Selon une étude récente de la Banque de France, le nombre de Français investissant dans les cryptomonnaies a doublé en 2020, et parmi eux, un nombre croissant envisage l’expatriation. Cette tendance s’explique par la recherche d’un environnement fiscal plus clément et d’une réglementation plus favorable à l’égard des monnaies numériques. De la Suisse à l’Estonie, en passant par le Portugal, quels sont les pays à privilégier pour les crypto-expatriés français ? Retour sur une tendance qui redessine la carte mondiale de l’expatriation.

Choix de résidence fiscale pour les investisseurs en cryptomonnaies

La fiscalité liée aux activités de crypto-monnaies est un facteur déterminant pour les résidents fiscaux français envisageant l’expatriation. Selon une analyse approfondie du 27 mars 2023, la France impose de manière significative ces activités, le taux d’imposition pouvant atteindre jusqu’à 66%. Il est donc fondamental de choisir un pays qui est “crypto-friendly”, qui a une fiscalité favorable et qui n’impose pas de restrictions sur les plateformes d’échange. Pour illustrer ce point, l’analyse cite le Salvador qui a franchi le pas en faisant du Bitcoin sa monnaie officielle, tandis que la Chine, à l’opposé, a choisi de l’interdire.

Destinations d’expatriation fiscale attrayantes

Le guide exhaustif de George V Capital, riche de plus de 15 ans d’expérience, offre un éclairage précieux sur les pays les plus propices à l’expatriation pour les investisseurs en cryptomonnaies. Parmi ces destinations, Andorre, les Bahamas, la Bulgarie, Chypre et Dubai se distinguent par leurs conditions de résidence et leurs taux d’imposition avantageux.

  Expatriation en Thaïlande : budget, avantages et inconvénients

Andorre, par exemple, offre un permis de résidence à ceux qui sont prêts à investir au moins 600 000 euros, avec un taux d’imposition plafonné à 10%. Les Bahamas, quant à elles, n’imposent aucun impôt sur le revenu des personnes physiques et les revenus provenant des cryptomonnaies, à condition d’investir au minimum 750 000 dollars dans l’immobilier. La Bulgarie et Chypre offrent également des conditions intéressantes, avec un taux d’imposition fixe de 10% et aucune imposition sur les revenus provenant de l’extérieur respectivement. À Dubai, le permis de résidence s’obtient principalement par la création d’une entreprise locale ou l’achat d’un bien immobilier d’une valeur minimale de 470 000 euros, sans imposition sur le revenu des personnes physiques.

Tableau comparatif des conditions de résidence et de fiscalité

Voici un tableau comparatif des conditions de résidence et de fiscalité dans ces cinq pays :

Pays Conditions de résidence Taux d’imposition
🇦🇸 Andorre Investissement de 600 000 euros 10%
🇨🇽 Bahamas Investissement immobilier de 750 000 dollars Aucun
🇧🇪 Bulgarie Création d’une entreprise 10%
🇨🇾 Chypre Ressources suffisantes pour vivre sans travailler Aucun sur les revenus de l’extérieur
🇪🇿 Dubai Création d’une entreprise locale ou achat immobilier de 470 000 euros Aucun

Il est à noter que l’Allemagne, Malte et la Malaisie sont également évoquées comme des destinations d’expatriation fiscale potentiellement bénéfiques pour les investisseurs en cryptomonnaie.

  Expatriation au Maroc : budget, avantages et inconvénients

Aspects légaux et réglementaires de la crypto-monnaie dans différents pays

Outre la fiscalité, les normes légales et réglementaires relatives aux crypto-monnaies sont également des facteurs importants à prendre en compte lors de l’expatriation. Ces normes varient d’un pays à l’autre et peuvent avoir un impact significatif sur les activités des investisseurs en crypto-monnaies.

Par exemple, le Salvador, malgré sa position pro-Bitcoin, a fait face à des problèmes d’instabilité économique et de protestations publiques contre l’adoption de la crypto-monnaie. En Chine, malgré l’interdiction du Bitcoin, le pays est un acteur majeur dans le domaine de la blockchain et de la crypto-monnaie, avec de nombreuses entreprises chinoises qui continuent à innover dans ce domaine.

De même, bien que Dubai n’impose pas de taxe sur le revenu des personnes physiques, elle a mis en place une réglementation stricte pour les entreprises de crypto-monnaies, nécessitant une licence spéciale pour opérer. Ainsi, il faut comprendre les implications légales et réglementaires de chaque pays avant de prendre une décision d’expatriation.

 

4 pays où s’expatrier facilement (et fuir la décadence!)