Mentir sur son CV : les limites à ne pas franchir

rediger un cv avec son macbook
 
Que ce soit dans le secteur de l’export ou les autres secteurs, la tentation est grande de vouloir gonfler son profil est se faire passer pour le parfait candidat sur un poste donné. Mais à vouloir imiter la fable de Lafontaine de la grenouille qui voulait se faire plus grosse que le boeuf, il y a des risques qu’il est important de connaître. Mentir sur son CV, peut vite devenir fausse bonne idée.. On vous dit tout dans cet article.
 

Quels sont les risques de mentir sur son CV

 
Le risque le plus important est avant tout celui du licenciement, beaucoup d’employeurs découvrant les mensonges manifestes sur le CV de leurs employés peuvent les licencier pour faute grave. Aujourd’hui avec internet et les réseaux sociaux il est de plus en plus facile de vérifier l’exactitude d’un CV et mentir semble de plus en plus risqué.
 
Certains employeurs peuvent aussi demander l’annulation du contrat de travail, supprimant de fait toutes les obligations à l’égard du salarié. Cette annulation aura pour conséquence une dispense de versement des indeminités de licenciement. Sur ce sujet une juriprudence existe, elle date de 1995 (Cass. soc., 17 oct. 1995, n° 94-41.239) ou un salarié a délibéremment menti sur son cursus universitaire. La cours à alors décidé que sans ce mensonge il n’aurait jamais été embauché et a donné raison à l’employeur.
 

Quels sont les mensonges acceptables sur un CV

 
Les mensonges les plus courant sur un CV concernent l’expérience d’une part et les diplômes d’autre part. Souvent les candidats mentent sur les dates, reformulent les intitulés des postes, s’inventent des stages internationaux pour se donner plus de poids. Beaucoup mentent aussi sur le degré de connaissance d’une langue étrangère, principalement dans le domaine de l’export. Quoi qu’il en soit tous ces mensonges si ils trompent le recruteur sur votre capacité à occuper le poste ne sont pas acceptables et présentent des risques.
 
Plus que des mensonges, il y a certaines omissions sur un CV qui sont acceptables. Celles qui présentent une information qui pourrait vous discrminer injustemment (adresse, âge, photo, handicap..)
 

Jusqu’où peut-on mentir pour décrocher un entretien

 
La seule règle dans ce domaine c’est avant tou de ne pas mentir sur une information vous concernant et qui est essentielle à l’obtention du poste. Un petit mensonge ou une omission pourra facilement se justifier lors d’un entretien en revanche un gros mensonge démasqué sera rédhibitoire !
 
Si vous avez réussi à décrocher un entretien avec un CV légèremment édulcoré, nous vous recommandons de corriger le tir dès le premier entretien et avant que le recruteur n’aborde le sujet.